Apollinaire Notre regard du poete, Collectif, Coedition Gallimard/Musees d’Orsay ainsi que l’Orangerie, avril 2016, 320 pages

Apollinaire Notre regard du poete, Collectif, Coedition Gallimard/Musees d’Orsay ainsi que l’Orangerie, avril 2016, 320 pages

« Ordonner un chaos, voila la conception »

A l’occasion de l’exposition « Apollinaire, le regard du poete » (du 6 avril au 18 juillet 2016) a voir au musee de l’Orangerie, les editions Gallimard nous presentent une brochure raisonne d’la periode artistique, entre 1902 et 1918, ou Guillaume Apollinaire a pu mettre en forme et vivre son epoque sous le regard croise du poete et du critique.

Ami des artistes, Apollinaire s’est revele un acteur central une revolution esthetique. Mais fallait-il presenter votre format d’exposition simple ou imaginer, accompagner comme le fit Apollinaire en son temps, l’esprit d’un savoir reinvente ? Aurait-il ete possible de presenter une version « vivante » de son heritage, une version digitale, encyclopedique, au croisement d’une connaissance qui permettrait d’emerveiller, de decentrer notre regard de l’homme a son epoque, par la liberte des mediations, meditations critiques et esthetiques de notre temps ?… Sous peine, comme le poete l’avait lui-meme suggere dans le premier ver de son poeme Zone et qui ouvre le recueil Alcools (editions Mercure de France, 1913) : « A la fin tu es las de ce monde ancien » ; une exposition du passe ouvrant vers le moderne en quelque fai§on. […]